jeudi 16 novembre 2017

Thor : Ragnarok / Jigsaw : Rien de nouveau sous le soleil

 

Eh oui, cela fait très longtemps que je n'ai pas écrit de critique et quoi de mieux pour se relancer (encore une fois) que le dernier blockbuster de l’écurie Marvel : le troisième volet de Thor, toujours porté par Chris Hemsworth, avec cette fois-ci à la réalisation un certain Taika Waititi, réalisateur néo-zélandais plus ou moins obscur. À grand renfort d’humour, de rock et d’un casting cinq étoiles, que donne cet épisode intitulé Ragnarok ? Et puis tient, tant qu'on y est, quitte à rester dans les franchises, parlons également du dernier volet de la saga Saw !

Synopsis : [Thor : Ragnarok] Privé de son puissant marteau, Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher l’impitoyable Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne.

[Jigsaw] Après une série de meurtres qui ressemblent étrangement à ceux du tueur au puzzle, la police se lance à la poursuite d'un homme mort depuis plus de dix ans. Un nouveau jeu vient de commencer... John Kramer est-il revenu d'entre les morts pour rappeler au monde qu'il faut sans cesse célébrer la vie, ou bien s'agit-il d'un piège tendu par un assassin qui poursuit d'autres ambitions ?

Cate Blanchett

Après deux volets plus que moyens, Waititi décide de déconstruire le mythe du dieu du tonnerre et d’apporter énormément d’humour à l'ouvrage. Le mélange est particulier, mais n’est pas désagréable. On regrettera seulement le désamorçage trop systématique des situations de tension. Même si elle semble un peu forcée, la présence d’Hulk dans le film est quant à elle plus que bienvenue, car elle fait le lien avec le reste du MCU.

La réalisation de Taika Waititi n’est pas révolutionnaire, mais il fait preuve d'un sens aigu du montage, une capacité à faire en sorte que les blagues fonctionnent, tout en proposant une imagerie proche des comics. De quoi contrebalancer le côté aseptisé des autres productions de Marvel. Néanmoins, rien de vraiment nouveau à se mettre sous la dent.

Matt Passmore

Comme promis, parlons rapidement de Jigsaw ! Après un long moment d’absence, la saga gore revient sur nos écrans et, sans être honteux : rien d’exceptionnel non plus dans ce retour pourtant attendu. En effet, la caméra à l’épaule est mise de côté pour laisser place à une réalisation beaucoup plus posée. Cependant, le film ne joue pas à fond sa carte gore et la réalisation finit par apparaître comme un artifice afin de ne pas choquer le spectateur. Le scénario quant à lui semble se tenir, mais laisse transparaître des retournements de situation bien trop compliqués et finissent par nous perdre. Les personnages, sans véritable personnalité, n’aident pas à nous enlever ce sentiment de fausse complexité de la tête, même si l’on suit le long-métrage sans trop de problèmes.

En conclusion, vous constaterez que, malheureusement, ces deux œuvres se rejoignent sur deux points : ce sont de bons divertissements, mais qui n’arrivent pas à surprendre et qui nous donnent une impression de déjà-vu (pas si désagréable néanmoins). La prochaine fois on parlera d’un film plus intéressant à décortiquer, mais en attendant : on va jouer à un jeu...


★★

Date de sortie : 25 octobre / 1er novembre
Réalisation : Taika Waititi / Michael et Peter Spierig
Genre : Super-héros / Horreur
Nationalité : Américain / Américain, canadien



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire